Creative Commons at the Centre Virchow-Villermé

[French version below]

 

Yesterday we welcomed Puneet Kishor, Science and Data Policy Manager at Creative Commons. 
After a short introduction of the nonprofit organization Creative Commons, including its mission and vision, he explained to us in detail and with patience the different licenses that Creative Commons proposes to facilitate the sharing of knowledge especially in science and education. 

The web has changed the way we think about ownership”

If you navigate the internet, you have certainly noticed at the bottom of some web pages a CC black and white logo followed by different acronyms (SA, NC, ND). These logos are the creative commons licenses. Created in 2001 by a nonprofit organization based in the USA, Creative Commons is actually a huge network of affiliates and volunteers in more than 80 countries.
These licenses help share in an easy way knowledge and creativity all around the world (pictures, original text, songs…)
These licenses emerged more than 10 years ago and stem from a simple fact: “With the digital age, the laws that govern paper information (copyright) make no longer sense “, explained Puneet Kishor. Before the internet, a tangible creation was expensive to produce (printing for example), to copy and thus, to share. In the digital world, as Puneet pointed out, “Everything is a copy, there is no original. The world is expressing itself in a new way”. But we are still under copyright laws. It means that all rights are reserved by the creators/the authors. You have to ask them if you want to copy their work. But today it’s just impossible to get permission from everyone.

Puneet Kishor at the Center Virchow-Villermé CC-BY Centre Virchow-Villermé

Puneet Kishor at the Center Virchow-Villermé CC-BY Centre Virchow-Villermé

For this reason, CC licenses were created to make it possible to share in advance a creative content and then realize the full potential of the web (vision of Creative Commons).

Some right reserved: different levels to find the right balance in a global context

There are 6 different creative commons licenses with several levels, which allow you to yield some of your rights.
The most open one is the CC- BY license. It is the default license. You just have to give credit to the author when you share his/her work.
There are 6 others licenses which are clearly described on the Creative Commons website.
For example, the CC-BY-NC licenses let others use or remix your work for a noncommercial use.

Creative Commons Licences http://creativecommons.org/licenses/

Creative Commons Licences http://creativecommons.org/licenses/

What is important to keep in mind is the thinking behind these licenses.
Instead of a prohibition, these licenses give you permission. As Puneet likes to put it: “It’s a global signal to behave in a certain way… use what I have to offer but don’t make a mess of it…” A big advantage of the creative commons licenses is their globalized approach.

And for Science and Education, which creative commons license should we use? 

Science and Data is a specific field. Scientific works are based on the knowledge already acquired. It’s not an original work, like a painting or a song. It should be shared with everyone (except sensitive knowledge). Puneet advices us to use the simple licenses (the CC-BY or CC-BY-SA).  When you add parameters such as NC ND, it becomes more complicated to share the data. “Simpler is always better… “For example, if you want to share your knowledge on Wikipedia, you will be able to share it only if you use a CC-By or CC-BY SA license.
Puneet reminds us that if someone wants to do something bad with your content, he will do it even with a copyright… The “bad” people are few and it would be sad to prevent many good people from using it. Often, it is more expensive to protect everything (fail safe) than trying to safe fail and minimize the damage. So, “make it easy to do the right thing”. Indeed, Puneet gave us a wise and optimistic vision for the future of education and science!

 

Thanks to Ingrid pfeifer for the proofreading.

img style=”border-width: 0;” src=”https://i.creativecommons.org/l/by-sa/4.0/88×31.png” alt=”Creative Commons License” />
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.


Creative Commons au Centre Virchow-Villermé

Le 2 juillet, nous avons accueilli Puneet Kishor, responsable des “Science et Data” à Creative Commons. Après une brève introduction du projet Creative Commons, y compris sa mission et sa vision, Puneet nous a expliqué en détail et avec patience les différentes licences Creative Commons dont le but est de faciliter le partage des connaissances, notamment  dans les sciences et l’éducation.

“Le web a changé la façon dont nous pensons la propriété”

Si vous naviguez sur Internet, vous avez certainement remarqué au bas de certaines pages Web un logo noir et blanc CC  suivi de différents acronymes (SA, NC, ND). Ces logos sont les  licences créatives communs. Créée en 2001 aux Etats-Unis par une organisation à but non-lucratif , Creative Commons est en fait un vaste réseau de filiales et de bénévoles dans plus de 80 pays.
Ces licences aident à partager d’une façon simple les connaissances et la créativité dans le monde entier (photos, texte original, chansons …)
Ces licences sont apparues il y a plus de 10 ans et sont nées d’un constat simple: «Avec l’ère du numérique, les lois qui régissent l’information papier (droit d’auteur) n’a plus de sens” a expliqué Puneet Kishor. Avant Internet, une création tangible était chère à produire (impression par exemple), à copier et donc, à partager. Dans le monde numérique, comme Puneet le soulignait, «Tout est une copie, il n’y a pas d’original. Le monde s’exprime ainsi d’une manière nouvelle”. Mais nous sommes régis par le copyright. Cela signifie que tous les droits sont réservés aux créateurs/auteurs. Vous devez leur demander si vous souhaitez copier leur travail. Mais aujourd’hui, il est tout simplement impossible d’obtenir la permission de toute la toile.

Puneet Kishor at the Center Virchow-Villermé CC-BY Centre Virchow-Villermé

Puneet Kishor au Centre de Virchow-Villermé CC-BY Centre Virchow-Villermé


Pour cette raison, les licences CC ont été créés pour permettre de partager à l’avance un contenu créatif et réaliser ainsi le plein potentiel du web ( comme le propose la vision de Creative Commons).

Les licences Creatives Commons: différents niveaux pour trouver le juste équilibre dans un contexte mondial

Il y a 6 différentes licences Creative Commons avec plusieurs niveaux, qui permettent de céder certains de vos droits.
La plus ouverte est la licence CC-BY. Il s’agit de la licence par défaut.  Elle indique qu’il faut donner au moins crédit à l’auteur lorsque vous partagez son travail.
Il existe 6 autres licences qui sont clairement décrites sur le site de Creative Commons.
Par exemple, les licences CC-BY-NC offrent la possibilité de réutiliser, adapter une oeuvre pour un usage non commercial

Creative Commons les 6 licences http://creativecommons.fr/licences/les-6-licences/

Creative Commons les 6 licences http://creativecommons.fr/licences/les-6-licences/

 

Il est surtout important de garder à l’esprit la philosophie portée par ces licences.
Au lieu d’une interdiction, ces licences vous donnent une permission. Comme Puneet aime à le dire: «C’est un signal global pour se comporter d’une certaine manière … utilise ce que j’ai à t’offrir, mais n’en fais pas mauvais usage. » Un grand avantage des licences Creative Commons est leur application dans de nombreux pays alors que chaque pays a sa propre loi de droit d’auteur.

Et pour la science et l’éducation, quelle licence creative commons devrions-nous utiliser?

La Science et est un champ spécifique. Les travaux scientifiques s’appuient sur des connaissances déjà acquises. Ce n’est donc pas une œuvre « totalement » originale, comme une peinture ou une chanson. Il est donc important que ces connaissances soient diffusées au plus grand nombre pour enrichir les savoirs surtout lorsqu’il s’agit de recherche publique (à l’exception de données sensibles) .  Puneet nous a ainsi conseillé d’utiliser les licences les plus simples (CC-BY ou CC-BY-SA). Lorsque les paramètres tels que NC (non commercial), ND (non modifiable) sont rajoutées, il devient plus compliqué de partager les données. «Simplifier, c’est toujours mieux …” Par exemple, si vous souhaitez partager vos connaissances sur Wikipedia, vous serez en mesure de partager uniquement si vous utilisez une licence  CC-BY ou  CC-BY SA.
Puneet nous rappelle ainsi que si quelqu’un veut faire quelque chose de mal attentionné avec votre contenu, il va le faire, même avec un droit d’auteur … Les «mauvaises» personnes sont peu nombreuses et il serait dommage d’empêcher le grand nombre de personnes bien intentionnées de les utiliser. Souvent, il est plus coûteux de protéger tout que d’essayer de minimiser les dommages en toute sécurité. Ainsi, « Facilite les bonnes actions ». Puneet nous a donné une vision sage et optimiste pour l’avenir de l’éducation et de la science!

 

Merci à Ingrid pfeifer pour la relecture.

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.

  • Recent Posts

  • Recent Comments

  • Archives

  • Categories

X