Quand l’Etat contrôle nos assiettes

En début de semaine, l’équipe de Daniel Taber du Centre des politiques de santé de l’université de l’Illinois à Chicago a publié dans les Archives of Pediatrics & Adoslescent Medicine un article (abstract en anglais seul accessible gratuitement) tentant d’évaluer la législation californienne en matière de lutte contre l’obésité visant à interdire la vente de junk food dans les établissements d’enseignement secondaire. Ils ont comparé les habitus alimentaires des élèves californiens à ceux de 14 Etats des USA qui n’ont pas mis en place une telle législation.

Le débat fait rage dans les milieux de la santé publique, et l’on se souvient des divergences de la directrice adjointe de l’OMS, Catherine Le Gales, économiste française, avec sa nouvelle directrice générale, la Chinoise de Hong Kong, de culture néo-libérale, Margaret Chan. Notre économiste était favorable à davantage d’intervention de l’Etat pour la prévention et la lutte contre l’obésité, et donc davantage de réglementation visant à limiter l’accès aux produits gras, salés, et sucrés notamment en milieu scolaire. Margaret Chan défend des positions privilégiant la responsabilité individuelle et la liberté de choix, éventuellement par une éducation sanitaire renforcée pour permettre des choix personnels éclairés.

La Californie, a tranché en juillet 2007 en imposant une législation contraignant les établissements scolaires à ne pas autoriser dans leur enceinte la vente de nourriture en dehors des cantines (ex. boutiques, stands tenus pas les élèves, ou distributeurs automatiques). Il ne s’agit pas d’une interdiction totale de vente, mais de limitations très précises : produits mis à la vente de moins de 400 calories dont un maximum de 100 calories d’origine lipidique, et moins de 10% de graisses insaturées, avec des limites à 35% de sucres.

L’équipe de Taber et coll. a cherché à mesurer l’impact de cette législation sur les consommations alimentaires des adolescents californiens en comparant les réponses à un questionnaire portant sur l’alimentation des 24 dernières heures de 114 élèves du secondaire en Californie et 566 élèves provenant de 14 Etats n’ayant pas mis en place de telles législations. Les résultats sont clairs : les élèves californiens mangeaient en moyenne 158 calories de moins par jour que les élèves des autres Etats ; leurs consommations alimentaires en dehors de l’école était similaire à celles des élèves des autres Etats. En restreignant l’analyse sur les élèves d’origine hispanique (dont les taux d’obésité sont particulièrement élevés aux USA), les chercheurs ont retrouvé des résultats similaires.

Bien sûr, les chercheurs soulignent que le niveau de preuve apporté par ce type d’étude ne garantit pas avec certitude l’inférence causale entre la mise en place de la législation de 2007 et la modération de consommation alimentaire des élèves californiens. Mais ce type de recherche permet de renforcer la position de ceux qui soutiennent que des réglementations un peu contraignantes en matière d’alimentation peuvent se montrer efficaces dans la réduction de la prise de poids chez les jeunes. D. Taber, dans une interview du Los Angeles Times en date du 8 mai (accessible en anglais), présente la législation californienne comme un début encourageant, mais encore insuffisant “les écoles de Californie ont su tenir à l’écart la vente d’aliments mauvais pour la santé des jeunes, mais ils n’ont pas encore prouvé qu’ils avaient su les remplacer par des aliments bons pour leur santé“, en ajoutant : “ce n’est pas parce que les élèves ne mangent plus de barres chocolatées qu’ils se sont mis nécessairement à consommer des salades et des épinards à la place“.

En revanche, les faits commencent à objectiver qu’un peu plus d’Etat dans l’assiette est peut être nécessaire, si l’on veut véritablement prendre à bras le corps et s’attaquer avec efficacité au problème du surpoids et de l’obésité chez les jeunes, dont l’épidémie s’étend et s’intensifie partout dans le monde depuis quelques décennies.

 

  • Recent Posts

  • Recent Comments

  • Archives

  • Categories

X